Afin de rendre votre visite encore plus agréable, notre site www.policeouestbw.be utilise des cookies.

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

Acheter un véhicule d’occasion est un acte important qui comprend toujours une certaine prise de risque. En effet, ce qui s’apparente de prime abord à une bonne affaire, peut très vite s’avérer être un investissement catastrophique voire dangereux. Certaines précautions sont donc requises pour éviter de se faire duper par un vendeur malintentionné.

© Secunews.be

Avant de procéder à l’acquisition d’une voiture d’occasion :


• Si vous achetez le véhicule d’un particulier, insistez pour examiner la voiture à son domicile et vérifiez son identité. Méfiez-vous si vous ne pouvez disposer que du numéro de téléphone mobile du vendeur ou si la vente se réalise par le biais d’un intermédiaire.

• N’achetez jamais une voiture qui ne dispose pas d’un certificat d’immatriculation ou d’un certificat de conformité. Exigez toujours de consulter ces documents et vérifiez que le certificat d’immatriculation est bien valide sur le site officiel belge CheckDoc.be. Ce site vous informe si, pour les autorités belges, le véhicule est considéré comme volé, perdu, non répertorié,...

• Demandez à voir d’autres documents également : carnet d’entretien, certificat de visite au contrôle technique, facture d’achat originale.

• Assurez-vous que le numéro de châssis frappé est bien identique à celui mentionné sur les documents de bord et indiqué sur les plaquettes aux autres endroits du véhicule.

• Vérifiez attentivement le nombre de kilomètres en examinant notamment le carnet d’entretien et le CAR-PASS du véhicule. Ce dernier reprend de manière officielle toutes les interventions professionnelles réalisées sur le véhicule depuis septembre 2006.

• Méfiez-vous des prix déraisonnablement trop bas par rapport au modèle de véhicule et à son état. Certains magazines automobiles fournissent des prix indicatifs.

• Examinez attentivement les serrures, la clé de contact et les numéros de châssis. Si ceux-ci comprennent des rayures ou irrégularités, il pourrait effectivement s’agir d’un véhicule volé ! Vérifiez également que la peinture du véhicule est uniforme et ne présente pas de zones plus claires à certains endroits.

• Enfin, testez le fonctionnement de l’ensemble des équipements (alarme, système après vol,...).

 

Si vous avez des doutes, faites examiner le véhicule par un centre de diagnostic ou par un commerçant professionnel. Si les soupçons d’escroquerie se confirment, informez-en votre poste de police locale.

Voyez le document besafe en référence pour plus d’informations.

Lire aussi: https://www.besafe.be


A. P. et Christian Arnould

 

Copyright : www.secunews.be